Salle de conférence

La salle de formation des Écumes Oubliées se trouve localisée sous le niveau de la mer et est accessible via un seul et unique ascenseur aux allures de sous-marin. Elle offre une vue imprenable sur les fonds marins ainsi que sur la faune et sur la flore océanes: de cet endroit, on croirait presque pouvoir toucher la limande sole, le turbot, la dorade, le chinchard et les régiments d’étoiles de mer. Cette localisation unique en son genre constitue un véritable fer de lance marketing pour l’hôtel en ce qui concerne la tenue de cycles de formation en son sein. Elle est l’épitome de la confidentialité, du calme et de la créativité tout en étant le symbole absolu des voeux des tenanciers des Écumes Oubliées d’embrasser les terres de Quiberon dans leur ensemble: de la chambre perchée dans les arbres à cette salle de formation à ving mille lieues sous les mers, il ne fait aucun doute que le pari est réussi.

Les intervenants des cycles de formation ayant été organisé sur place (beaucoup d’océanologues et autres entreprises liées de près ou de loin à l’univers maritime, comme on est en droit de s’y attendre) n’ont pas manqué de citer la rareté du cadre, la préciosité de la construction et la thêatralité générale des lieux. Cette salle fut par exemple sollicitée pour le tournage d’un célèbre film américain se déroulant dans un submersible afin d’habituer progressivement le casting à l’univers claustrophobe des fonds marins et éviter ainsi les crises de panique une fois à bord d’un véritable engin. L’ascenseur qui permet d’accèder à la pièce y pénètre par le biais d’un sas d’embarquement, la salle ressemble à s’y méprendre au poste de commandement d’un U-Boat particulièrement luxueux et on peut sentir l’ensemble vibrer à intervalle régulier du fait de la pression exercée par les eaux sur les vitraux principaux enserrant les lieux. Si la présence de plusieurs écrans mobiles permet de suivre l’avancée des discussions et d’échanger sur le contenu de la formation, la salle n’est en revanche pourvue d’aucun accès réseau et ses plugs électriques existent en quantité limitée. L’espace est destiné à stimuler les échanges humains au détriment des communications virtuelles; l’originalité du cadre doit

stimuler l’activité intelectuelle tout en brisant le fil des formations classiques: les classes dispensées dans ce lieu sont véritablement destinées à ne jamais être oubliées.

Si certaines entreprises sollicitent les services de la salle dans un but de confidentialité ou de démarcation vis à vis des concurrents, la plupart élisent l’endroit à l’occasion d’un cycle qu’ils souhaitent voir gravé au fer rouge dans la mémoire des participants. En guise de think tanking compétitif, on a parfois pu oberver certains des slogans commerciaux forgés par un participant ou un groupe de participants durant la séance déployés derrière les vitres sur des bandeaux par des hommes en scaphandrier afin de flatter l’estime de ceux qui les avaient créés et leur faire prendre conscience de leur valeur au sein de l’entreprise. La salle peut en outre être compartimentée (à la manière des divisons spatiales dans un sous marin) par le rabattage de panneaux verticaux (transparents ou métalliques, au choix), afin de séparer l’audience en groupe de travail n’interférant pas entre eux (ou, dans le cas des parois en verre, interférant de manière productive, dans un esprit compétitif). Le maître de formation peut ainsi se déplacer d’un compartiment à l’autre afin d’interroger les différents groupes en tête à tête avant de les confronter les uns aux autres. Au cours de tels cycles de formation, le service de restauration n’est pas proposé afin d’accroître l’intimité des lieux et fructifier au maximum l’expérience qui en découle. Les plats et les rafraîchissements commandés sont distribués aux convives par le biais de passe-plats faisant la navette entre les cuisines et la salle de formation (un sacré voyage dont il vaut mieux faire abstraction au risque d’attraper le mal de mer). Quant aux rafraîchissements, ils sont disponibles via le même biais; tous, sauf un qui résiste encore et toujours à l’exercice du passe-plat: l’eau de mer, ponctionnée dans l’océan voisin, est directement traitée par un ingénieux mécanisme annexe à la salle puis redistribuée dans des fontaines qui ornent ses recoins. Notez enfin la présence d’un espace réservé aux pauses détente à côté de la salle principale: chaises de régisseur, fauteuils solaires et couchettes de sous-marinier, le tout enrobé d’eau aux quatre coins puisque les murs sont ici aussi faits de verre pressurisé (celui donnant sur la pièce principale est à double teint).

La ​salle de conférence se situe quelque peu à l’écart des installations principales; à vrai dire, un peu plus que cela puisqu’elle se trouve sur l’ilôt de Toul-Bras, à une dizaine de nautiques du port de Quiberon. Pensée comme l’un de ces amphithéâtres à ciel ouvert que l’on rencontre notamment dans le sud de la France, elle dispose d’un toit venant la recouvrir entièrement en cas d’intempéries. Les conférences sont cependant toutes organisées l’été venu afin de garantir aux locataires de pouvoir profiter jusqu’à plus soif de cette construction de bleu et de blanc vêtue qui semble tout droit avoir été héliportée depuis les contreforts de l’île de Santorini.

Quatre grands écrans présents de chaque côté de la structure permettent de ne pas perdre une miette des conférences. L’acoustique, faisant fi des contraintes habituellement liées aux représentations extérieures, est sublimé par la présence de plusieurs enceintes de qualité supérieure (semblables à celles que l’on trouve dans les stades de football); il existe par ailleurs la possibilité de retrouver le flux audio de la confèrence via une application téléchargeable depuis son téléphone mobile et écoutable via ses écouteurs intra-auriculaires. Lorsque tombe la pluie, un toit coulissant recouvre l’ensemble, permettant une diffusion du son tellemnt tonitruante que les écouteurs ne sont plus de mise. Comme dans la plupart des enceintes sportives contemporaines, la répartition des places assises s’effectue en fonction de l’importance de chacun au sein d’une société donnée. Particulièrement insipiré, l’architecte des lieux, Caius Crassius, a imaginé rendre l’estrade centrale surélevable afin

d’amplifier les effets rhétoriques du discours de l’interlocuteur prinicpal. Lorsque un diaporama doit par exemple être expliqué ou commenté, l’estrade s’élève au plus haut pour laisser paraître un écran bi-face sur lequel le présentateur peut pointer différentes sections par un savant jeu de projections optiques et de détection de mouvements.

Comme dans les véritables arènes, des vendeurs à la sauvette en habits traditionnels bretons passent dans les rangées en proposant sucreries et autres rafraîchissements; au terme de la présentation, et toujours suivant le même esprit, les participants peuvent choisir de lever leur pouce vers le haut pour valider la performance de l’orateur ou alors le faire basculer vers le bas pour signifier l’ampleur de leur désapprobation. Au moment du déjeuner, de longues tables circualaires suivant l’itinéraire du cercle parfait imprimé par l’arène sont entreposées au niveau de son parvis et un festin ​à la gauloise e​ st servi sous le regard de convives souvent médusées: sangliers confits au miel, gardiane de taureau, risotto aux truffes et confiture de mûres, de poires et de pommes… Pour les invités à la conférence, des navettes spéciales sont disponibles sur demande depuis les gares de Saint-Malo, de Quimper, de Lorient et de Quiberon jusqu’au port de Quiberon. Pour ceux qui auraient entendu parler de la belle collection d’automobiles du propriétaire des lieux, qu’ils ne soient pas désappointés: les véhicules employés ici sont peut être employés dans un but purement fontionnel mais les Mercedez Benz Sprinter mis à disposition ne sont en rien des véhicules bas de gamme: pouvant accueillir jusqu’à dix personnes simultanément, ils proposent, à l’intérieur, boissons chaudes, en-cas gourmets et ordinateurs de bord pour tous les passagers: alors, toujours tenté(e) par une escapade en Simca?

On notera enfin la beauté du transit vers l’ilôt de Toul-Bras puisque le propriétaire met à disposition des participants aux conférences estivales sa flotte de hors-bord personnelle. L’occasion pour chacun d’attacher sa ceinture et de découvrir l’impressionnante collection de bateaux motorisés ultra rapides de l’hôte des Écumes Oubliées: Mystic C4400 “Habitual”, Outerlimits SL 41, MTI V-42… Pour couronner le tout, ceux qui le désireraient peuvent choisir de passer la nuit dans l’un des luxueux cabanons de l’île construits par l’hôtel pour accueillir les visiteurs en haute saison; pour les participants à la conférence, une nuitée en cabanon est offerte au prix de 220 euros (y compris en haute saison), tarif hautement compétitif pour ce lieu prisé depuis peu par des hordes de richissimes curieux. Pour finir et ménager la sensibilité des plus conservateurs/écologistes d’entre nous, cette « arène de conférences » disparaît entièrement l’été achevé pour laisser place à une végétation à l’exotisme intact et aux couleurs immaculées; comme si de rien était… Comment un tel miracle est-il possible? Vous vous imaginez bien qu’il nous est impossible de distiller ce genre de secrets aussi facilement; pour percer à jour ce mystère, il ne vous reste plus qu’à faire comme tant d’autres avant vous: venez du côté de Quiberon et découvrez ce que ​be breizh s​ ignifie réellement à l’hôtel des Écumes Oubliées.